GuyArbus.com

portrait de Guy Arbus

Diex vos sait !

C'est par cette salutation en vieux français que je tenais à vous accueillir sur mon petit coin de web. Vous trouverez ici quelques textes qui m'ont profondément marqué et que je tenais à partager avec vous. Si certains sont bien connus, comme le manuel d'Epictète, d'autres le sont beaucoup moins. Mieux, ils sont tombés dans les abîmes de l'oubli au fil du temps, ce qui rend leur saveur particulièrement agréable.

Quoi qu'il en soit, bonne visite !

A savoir

L'accessibilité du site a été poussée pour rendre la visite agréable aux personnes en situation de handicap. Malgré toutes les innovations mises en place jusqu'à présent, trop peu de sites prennent en compte les difficultés quotidiennes que peuvent rencontrer bon nombre de personnes sur internet, lieu où pourtant, l'égalité devrait être plus présente. Il reste beaucoup d'efforts à faire pour parvenir à garantir une expérience agréable au plus grand nombre d'internautes.


A propos du webmaster

Je suis Guy Arbus, amoureux de la culture, la philosophie, la musique et les mystères. Curieux de tout depuis ma naissance en l'an de grâce 1988 à AGEN, je continue à semer des "pourquoi ?" pour satisfaire ma soif de réponses.

Bibliophile invétéré, l'univers du livre m'interpelle; de la presse de Gutenberg à la reliure à l'ancienne en passant par l'art de la typographie (avec notamment le fabuleux travail de Ian Tschichold), j'aurais rêvé d'en faire mon métier. Il y a, pour moi, une certaine magie qui se dégage des livres, comme une chanson presque imperceptible qui courrait le long des pages. Tant de mystères sont cachés dans ces créations fabuleuses où se mèlent le nombre d'or et d'autres propriétés mystérieuses de la Nature.

Plutôt solitaire, je ne suis pourtant jamais contre des échanges éclectiques. S'il y a une chose dont je suis sûr, c'est de ne rien savoir à l'image de Socrate car, pour reprendre Albert Einstein, "Le plus grand ennemi de la connaissance n'est pas l'ignorance ; c'est l'illusion de la connaissance".

La philosophie m'est apparue très tôt comme une façon de lever le voile sur la nature des choses. Nous sommes prisonniers des apparences, encore plus aujourd'hui dans notre société si matérialiste et égocentrique. Je vois la marche de l'Univers comme une pièce de théâtre où chacun a son rôle à jouer et où le plus misérable est pourtant d'une importance capitale à la bonne marche de l'ensemble de la pièce.

Aussi petit soit notre rôle, il faut le tenir le plus dignement possible car il est fait pour nous. Enfin, sur le plan philosophie, j'ai été très marqué par les influences Taoïstes, Confucéennes et Bouddhistes : mon détachement des choses peut hélas parfois passer pour de la prétention ou un manque d'intérêt mais je suis simplement en train de penser, mon âme tenant un discours avec elle-même ...

Mes Modèles

Le premier modèle à avoir si vivement marqué mon esprit aussi loin que je me rappelle reste sans nul doute Sherlock Holmes, le personnage crée par Sir Arthur Conan Doyle dans ses aventures passionnantes. Du célèbre détective, je garde cette soif inextinguible de mystères à résoudre, cet amour implacable de la logique des faits et, bien évidemment, une personne qui reste LA femme innaccessible à mes yeux et à mon coeur, mon Irène Adler.

Egalement, Epictète a enflammé mon esprit grâce au Stoïcisme, avec l'aide de Marc Aurèle, Zénon de Citium, Chrysippe, Sénèque ou encore Cicéron. Je les remercie encore aujourd'hui pour ces principes de vie pratiques en parfaite harmonie avec ceux qui m'ont construit..

Pour leur Humanisme sans limite et leur amour de la justice, comment ne pas citer Erasme, Jean Jaurès et plus récemment l'Abbé Pierre ? C'est au travers de leur courage que j'ai puisé cette foi inébranlable dans l'Humain, dans sa capacité à surmonter toutes les épreuves par abnégation.

Mes Projets

Parmi tous les projets qui sont dans les cartons, les plus récurrents restent l'écriture et la publication d'un ou plusieurs livres. Les voyages sont également un rêve depuis plusieurs années. Il y a tellement à voir à quelques pas de la France : des aurores boréales de Saariselkä au musée Nikola Tesla de Belgrade en passant par le mur d'Hadrien entre l'Angleterre et l'Ecosse.

Bien evidemment, comme tout le monde, j'aimerais véritablement pouvoir me mettre plus souvent au service des autres, parce que l'entraide n'est pas quelque chose d'unilatéral et de vain à mes yeux, c'est un échange digne et nécessaire plus que jamais face aux inégalités des sociétés actuelles. Pour reprendre Confucius, à quelqu'un qui a faim, je ne souhaite pas lui donner un poisson mais plutôt lui apprendre à pêcher.

C'est en donnant aux gens qui vivent dans l'infortune cette opportunité de trouver les réponses en eux-mêmes qu'on se rend véritablement utile.


2018 / guyarbus.com

retour en haut